Les enfants de Madagascar recherchent des parrains !

La rentrée, moment propice pour s’engager ! Pourquoi dans l’association Un filleul pour Madagascar ? Présentation !

Tout commence en 2000, Dominique Laverjat, et son mari, deux Nordistes en voyage à Madagascar, sont frappés par les affres de la dénutrition chez les enfants. Ils décident d’ouvrir une première classe de quarante enfants, nourris trois fois par jour, grâce à un principe de parrainage : « ces enfants pauvres n’iraient pas à l’école si nous n’étions pas là… À l’époque, près de 70% des enfants n’étaient pas scolarisés ! », constate Dominique. Le parrain envoie une vingtaine d’euros par mois, et correspond avec son filleul dont il peut suivre les progrès. Plusieurs écoles ouvrent ainsi au fil des années grâce à la générosité des parrains, nordistes, mais aussi américains, allemands… « Des amis d’amis ! » Aujourd’hui, certains de ces enfants arrivent dans le supérieur : « nous cherchons désormais des relais pour les aider à poursuivre leurs études ». La dynamique présidente de l’association crée d’ailleurs en 2003, des collèges agricoles : des jeunes de 12 à 20 ans viennent y construire leur projet d’installation agricole, développant ainsi l’activité économique près de chez eux. En tout, ce sont ainsi quatre cent cinquante jeunes accompagnés, par autant de parrains. Mais Dominique ne s’arrête pas là, et ouvre, en 2012, un centre de protection maternelle et infantile. Une maternité et un centre médical, et toujours ce principe du parrainage pour trois ans, durant la grossesse, et puis les premiers mois et premières années de l’enfant, suivi médical du bébé, mais accompagnement aussi de sa maman, médical, alimentaire, mais aussi économique : « il s’agit de lui apprendre une activité, pour qu’elle puisse être autonome par la suite ! » Les idées et les bonnes volontés sont toutes les bienvenues dans le projet : « étudiants en médecine, infirmiers peuvent participer à ce centre médical. Une promotion d’ingénieurs peut intervenir pour le centre agricole, des jeunes en commerce ou communication peuvent monter des actions pour récolter des fonds et parrainer des enfants… Tous les ponts sont possibles ! »

 


On vous recommande

Laisser un commentaire

Veuillez compléter l'operation pour poster votre commentaire *

*champs obligatoires