Les métiers de la finance et de la bourse

Finance

L’actualité financière n’a aucun secret pour vous ? vous êtes incollable sur le cours des entreprises du cac 40 ? alors les métiers de la bourse sont faits pour vous.

Résistance au stress

Londres, New York, Singapour et Paris sont quelques unes des places financières les plus puissantes du monde. Dans le cœur névralgique des salles des marchés de la City ou du Palais Brongniart, les transactions financières se succèdent au rythme des cotations et des opérations boursières. Entre montée d’adrénaline et euphorie spéculative, le milieu de la bourse a de quoi faire rêver. Mais attention, derrière l’image des golden boys et des salaires à six chiffres, la finance est une activité qui ne s’improvise pas. Une solide formation et une résistance au stress seront indispensables pour évoluer dans cet univers.

Trader, le dieu de la finance

La finance de marché est composée de multiples métiers comme analyste financier, gestionnaire de portefeuille, mais le plus connu reste celui de trader. Aussi appelé broker ou encore opérateur de marché, sa mission consiste à acheter au plus bas pour revendre au plus haut des valeurs mobilières, il anticipe les fluctuations boursières afin d’engendrer des profits. C’est un métier de front office : il se déroule à l’avant du système, dans les salles de marché. Le trader fait en permanence face à ses écrans d’ordinateur, qui l’informent en temps réel des cours de valeurs, de l’actualité économique, des échanges financiers… Au sein d’une ambiance survoltée et bruyante, il doit prendre au plus vite les décisions qui rapporteront à ses clients, en évitant de se faire doubler par ses collè- gues. Il peut être employé par un établissement financier, une banque ou des sociétés de bourse. Parmi les traders les plus connus au monde on retrouve Warren Buffet, George Soros ou James Simons. En France, les stars du trading sont Fabrice Tourre, Sylvain Duport… et le tristement célèbre Jérôme Kerviel.

Les métiers connexes

La fonction complémentaire à celle du trader est la vente. Contrairement aux traders plongés dans l’évolution des cours, les vendeurs (salesmen) sont toute la journée en contact avec les clients : ils les informent de l’état du marché, des possibilités de transactions, doivent les persuader d’acheter ou de vendre tel ou tel titre. Les analystes émettent des recommandations en s’appuyant sur l’analyse de rapports d’entreprises, sur l’actualité, ou sur des rencontres avec des dirigeants… Leurs résultats servent notamment aux traders lors du choix de l’achat et de la vente de valeurs. Il existe également de nombreux métiers en back office : il s’agit de toutes les fonctions qui vont réaliser les opérations de marché grâce aux systèmes informatiques, traiter et réceptionner l’ordre donné par le trader, effectuer les règlements, les calculs, surveiller les salles de marchés…

Visez un bac+5

Grandes écoles de commerce et d’ingénieurs, Sciences Po, MBA… Les jeunes loups du secteur sont souvent titulaires d’un bac +5 minimum, avec une spécialité en finance. À l’université, visez au minimum un master avec une spécialité en banque ou finances comme le master management des banques et des institutions financières de la FGES Lille, ou le master monnaie, banque, finance, assurance de l’université de Lille. La FFBC Lille propose également un cursus licence et master en finance. Les grandes écoles de commerce constituent la voie royale pour accéder aux métiers de la bourse. Vous pouvez y suivre un cursus complet, après le bac ou un bac+2 ou opter pour une spécialité en école après un cursus universitaire. Dans la région, l’EDHEC Business School de Lille* (Campus de Lille, Nice, Paris, Londres & Singapour), SKEMA Business School** (Campus de Lille, Paris, Sophia Antipolis, Belo Horizonte au Brésil, Raleigh au USA et Suzhou en Chine) et L’IÉSEG School of Management*** (Campus de Lille & Paris) proposent des MBA et des Master of Science (MSc) en finance (marchés financiers ou investissements). À savoir : les profils scientifiques mathématiques sont aussi très appréciés dans le secteur. Avis aux diplômés des écoles d’ingénieurs et des titulaires de master mathématiques !

**(MSc Corporate Financial Managementprogramme est enseigné en anglais sur 4 campus de SKEMA. À Lille, la spécialisations Fintech du programme a été récompensée par le Grand Prix de la Formation et de l’Innovation Académique en Finance de Lille Place Financière (décembre 2018). Le MSC Financial Markets & Investments, classé 4e meilleur Master in Finance au monde par le Financial Times). 

Le saviez-vous?
Place financière 
Véritable hub de la finance, la capitale des Flandres occupe le 3e rang des places financières en France. Créée au milieu des années 1970, l’association « Lille Place Financière » fédère l’ensemble des acteurs du monde de la banque et des assurances et veille au rayonnement du secteur. Elle organise plusieurs manifestations autour des financements de marché et de la Bourse. lesplacestertiaires.com
Opportunités
Avec de nombreux sièges sociaux d’entreprises dans le secteur de la banque, de la finance et du crédit à la consommation, la région des Hauts-deFrance emploie également des profils en finance, contrôle de gestion, audit… Les profils recherchés sont les diplômés de licences professionnelles pour les conseillers particuliers, mais un master est nécessaire pour être embauché comme chargé d’affaires entreprises ou pour toute fonction support.
Brexit
L’Autorité bancaire européenne (ABE) va quitter Londres pour la Paris. C’est une bonne nouvelle pour la France qui pourrait devenir avec l’arrivée de l’ABE l’une des places financières les plus attractives au monde.

Auguste AUGUSTE, 24 ANS, EQUITY ANALYST CHEZ ALPHAVALUE
« J’ai toujours eu une appétence pour les chiffres. Après un bac S, je me suis orienté en licence de gestion avec l’idée de devenir expert-comptable. C’est pendant mes cours de finance à la FFBC de Lille que j’ai développé un attrait pour la discipline. Une fois diplômé, j’ai rejoint un bureau d’études parisien en qualité de Equity analyst. Ma mission consiste à analyser le marché de l’énergie et de formuler des préconisations. C’est un métier passionnant mais qui nécessite beaucoup de rigueur, une connaissance très fine du secteur et une excellente communication orale et écrite. »


On vous recommande

Laisser un commentaire

Veuillez compléter l'operation pour poster votre commentaire *

*champs obligatoires