Médecin généraliste

Domaine d'activité : Santé / paramédical / Beauté / Bien-être
Centre d'interêt :  
Etre en contact avec les autres
La fonction

Le médecin généraliste, en contact avec des patients divers, doit traiter toutes sortes de maladies : rhume, hypertension…Lorsqu’il exerce en cabinet, le médecin écoute les troubles de son patient, puis procède à un examen afin de faire son diagnostic. Enfin, il prescrit des médicaments ou des soins.

Contrairement à ses collègues de la profession, le médecin généraliste n’a pas de spécialité : il s’occupe des maux les plus courants chez ses patients, et, si nécessaire, les renvoie vers des collègues spécialistes (pédiatrie, gynécologie…)

Souvent choisi par ses patients comme médecin traitant, il observe un suivi régulier de ses patients et connaît leurs pathologies ainsi que leur environnement. Il s’occupe également de la prévention : bilans de santé, vaccinations…

La formation

Pour accéder à la profession, neuf années d’études sont nécessaires. Il faut tout d’abord passer la première année commune aux études de santé (PACES – Lille 2, Université Catholique de Lille), puis effectuer cinq années en faculté de médecine. A la fin de la 6ème année, il faut passer son examen classant national (ECN) pour accéder à l’internat. Cette période de trois ans est constituée, pour l’essentiel, de stages.

La remunération

Le revenu d’un médecin généraliste varie, selon la région et le mode d’exercice choisi : la plupart des médecins généralistes fondent leur propre cabinet ; cependant certains sont salariés au sein d’hôpitaux, d’administrations ou de collectivités territoriales. L’insertion professionnelle est très bonne. Le salaire moyen d’un médecin avoisine les 2500€ par mois.

Les conseils

Confronté à différents troubles et patients, le médecin généraliste doit avoir une certaine résistance : il doit faire preuve d’un bon sens de l’observation, mais également être dynamique sur le plan physique (lorsqu’il doit se déplacer pour voir des patients, par exemple) ou mentale (pour confronter les différentes pathologies). Soumis au secret professionnel, le médecin doit savoir rester discret sur l’état de ses patients, et avant tout compréhensif.

A voir également