Panorama de l’emploi en région Nord – Pas de Calais – Picardie (2016)

créer-son-entreprise

Après plusieurs années difficiles, les recrutements des cadres progressent en région comme dans tout le pays. Dans la lignée de 2014, l’exercice 2015 a été marqué par une hausse des effectifs qui devrait se poursuivre en 2016.

 

La région dans le bon wagon

Symbole du dynamisme économique régional, l’emploi des cadres continue sa progression : 13 220 recrutements ont été réalisés sur l’année 2015 dans la nouvelle région Nord Pas de Calais – Picardie, soit une hausse de 19 % par rapport à 2014. Des chiffres qui confirment la tendance observée les années précédentes : l’emploi des cadres en France se porte mieux que le reste de l’emploi global en France (environ 10 % de taux de chômage). À l’exception de deux régions (Normandie et Bourgogne-Franche-Comté), toutes profitent de cette embellie. Le Nord Pas de Calais – Picardie, avec l’Ile-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes et PACAC totaliseraient près de 3 embauches sur 4. « Le bilan de l’année 2015 sur le marché de l’emploi est quant à lui positif, les recrutements ont augmenté de 7 % (en France) entraînant la création de 28 800 postes de cadres », observe Jean-Marie Marx, directeur général de l’APEC (Association pour l’Emploi des Cadres). Rien qu’en région, 2 990 postes cadres ont été créés l’an passé, ce qui représente 10, 3 % de postes cadres dans toute la France.  « On revient sur les bases normales des années précédentes », se félicite Valérie Fenaux, déléguée territoriale à l’APEC Nord Pas de Calais – Picardie. Un bémol tout de même, cette hausse du recrutement des entreprises n’a pas beaucoup profité aux jeunes diplômés (bac +4 minimum et moins d’un an d’expérience), la majorité des entreprises ayant privilégié des profils qui possèdent entre 1 à 10 ans d’expérience.

 

Des disparités entre les territoires

Si globalement la nouvelle région affiche de très bons chiffres en matière de recrutement de cadres, il convient néanmoins de rappeler quelques inégalités qui existent entre les territoires. Premier élément, le Nord – Pas de Calais pèse pour 75 % des recrutements de la nouvelle région contre 25 % pour la Picardie.  Autre donnée : l’importance de la métropole Lille-Roubaix-Tourcoing qui concentre à elle seule 55 % de l’emploi cadre en 2015. Avec la fusion des régions qui a pris effet depuis le 1er janvier 2016, ce taux devrait retomber à 40 % fin 2016. Les disparités se retrouvent également au niveau des prévisions des entreprises, qui fluctuent selon les départements. Celles situées dans le Pas de Calais et l’Aisne sont modérément optimistes quant à leurs prévisions de recrutement : seules 5 % prévoient d’augmenter leur effectif cadre en 2016. C’est mieux dans le Nord (9%), la Somme (10%) et l’Oise (11 %).

 

Le commerce et l’informatique tirent leur épingle du jeu

Au niveau sectoriel, l’emploi des cadres est à plusieurs vitesses. Comme en 2014, les services et le commerce sont les secteurs les plus dynamiques en 2015. 21 % des recrutements de cadres ont concerné la fonction de commercial. Avec 42 300 cadres embauchés en France en 2015, l’informatique est le secteur d’activité qui recrute le plus. « Le commercial et l’informatique, avec le développement du Big data, du Cloud et de la sécurité, tirent l’emploi vers le haut, note Valérie Fenaux. C’est aussi le cas pour la Recherche et Développement en Picardie. » En 2016, les embauches de cadres dans le secteur des services, véritable locomotive du marché de l’emploi cadre pourraient progresser jusqu’à 11 %, tirées notamment par les activités « informatiques et télécommunications », « ingénierie-Recherche ».

 

Perspective pour 2016

« La reprise amorcée en 2015 sur le marché de l’emploi cadre devrait se confirmer  en 2016, annonce Jean-Marie Marx. Selon notre enquête annuelle menée auprès d’un panel de 11 000 entreprises, 182 000 à 200 000 cadres seraient recrutés en 2016 (soit + 10 % de hausse). Plusieurs indicateurs sont au vert. La confiance des entreprises, mesurée par les intentions concernant l’évolution de leur effectif cadre, s’améliore. Quasiment tous les secteurs d’activité verraient leurs embauches de cadres augmenter. » Les jeunes diplômés, qui n’ont pu profiter de la reprise en 2015, ne devraient cette fois-ci pas être oubliés par les recruteurs. On espère entre 39 500 et 43 400 « débutants »  qui seront embauchés cette année.

 

SOS jeunes diplômés

Comment décrocher un premier emploi une fois son diplôme en poche ? C’est la problématique qui se pose à de nombreux jeunes en voie d’insertion sur le marché du travail. Le 4e baromètre des jeunes diplômés, publié en janvier 2015 par le groupe d’audit Deloitte révèle que 40 % d’entre eux sont en recherche d’emploi une fois leur cursus universitaire fini. Pour faciliter les démarches, les professionnels d’aide au premier emploi insistent sur l’importance de bien connaître son secteur d’activité : « Évaluer son marché, localiser les offres, cette confrontation au marché est essentielle », estime Valérie Fenaux. La mobilité peut être également perçue comme un réel atout aux yeux des employeurs, c’est le cas  par exemple dans le  commerce/marketing, de la communication et les médias, ou encore les RH, autant de secteurs qui nécessitent souvent une mobilité, au moins sur la région Île-de-France. Enfin, dans une société d’interaction permanente et avec l’apogée du web 2.0 et 3.0 les spécialistes d’aide à l’emploi rappellent l’importance de soigner sa visibilité sur les réseaux sociaux et professionnels pour construire son identité numérique.

 

En chiffres

• 8 % des entreprises régionales prévoient d’augmenter leur effectif cadre au cours de l’année 2016
• 17 % c’est le taux d’encadrement en région. Un pourcentage qui a progressé de trois points au cours des huit dernières années.

 

Plus d’infos . . . . . . . . . . .

www.apec.fr
www.cadres.apec.fr
www.pole-emploi.fr
www.lavoixemploi.com
www.l4m.fr
www.aidemploi.com


On vous recommande

Laisser un commentaire

Veuillez compléter l'operation pour poster votre commentaire *

*champs obligatoires