Contrôleur aérien

Domaine d'activité : Logistique / Transport
Centre d'interêt :  
Gérer les imprévus
La fonction

Le contrôleur aérien règle la circulation des avions en vol, au décollage et à l’atterrissage. Sa mission ? Garantir la fluidité et la sécurité du trafic aérien.

En fonction dans un grand aéroport, ou dans l’un des cinq centres de contrôle en route de France métropolitaine, ce fonctionnaire prend en charge le contrôle de route (en dehors des zones proches d’aéroports), le contrôle d’approche (dans le voisinage des aéroports) ou le contrôle d’aérodrome (atterrissage et décollage). Le contrôleur aérien organise ce ballet de circulation avec précision. Il doit suivre toutes les manœuvres de l’avion, et communiquer avec le pilote pour lui donner l’autorisation de décoller, d’atterrir, ou d’entrer dans un secteur de vol.

Depuis sa tour de contrôle, il analyse également le trafic, les conditions météo et la circulation aérienne, avant de guider et donner les conditions aux pilotes.

La formation

Le contrôleur aérien est un fonctionnaire de la DRAC (Direction Générale de l’Aviation Civile) : sa profession est accessible suite à un concours au niveau bac+2. La plupart des étudiants sont issus de formations scientifiques (classes prépa). L’admission au concours donne l’accès à l’ENAC (École Nationale de l’Aviation Civile), où une formation de 3 ans est dispensée, et offre 18 mois de stages pratiques.

La remunération

Le contrôleur aérien débutant perçoit 2500€ environ par mois. Par des concours internes, il peut évoluer vers des fonctions d’encadrement, de management ou d’études.

Les conseils

Le contrôleur aérien a la tête dans le ciel…mais elle reste bien fixée sur ses épaules ! Cette profession demande le sens des responsabilités : la moindre erreur peut être lourde de conséquences. Calme, réactivité, et bonne condition physique sont nécessaires à l’exercice de ce métier. De plus, le contrôleur aérien doit parfaitement maîtriser l’anglais, afin de pouvoir communiquer avec les pilotes d’avions de toutes provenances.

A voir également