Bientôt titulaire d’un bac pro ? Osez un BTS

bac pro orientation BTS

Après une année 2016 « exceptionnelle » avec la création de plusieurs centaines de postes dans le premier et second degré, 2017 sera marquée par deux priorités pour l’académie de Lille : la lutte contre le décrochage scolaire et l’expérimentation du projet « Bac pro/BTS » pour orienter les futurs bacheliers en BTS en vue de la rentrée prochaine.

Plus de bac pro en BTS

Le projet a été amorcé en avril 2016 par le gouvernement : favoriser et améliorer la poursuite d’études des bacheliers professionnels vers le BTS (Brevet de Technicien Supérieur). Il a débouché sur un nouveau dispositif phare qui sera expérimenté dès les prochaines semaines en vue de la rentrée 2017 dans trois régions françaises : Bretagne, Bourgogne-Franche-Comté et les Hauts-de-France, certainement la plus emblématique de par son volume d’étudiants.

Son objectif est d’inciter les futurs bacheliers à poursuivre leurs études dans l’enseignement supérieur grâce à une orientation active et cohérente vers des filières dites professionnalisantes et notamment en BTS (bac +2). Une campagne de promotion a même été lancée par le rectorat : « Osez le BTS – une voie de réussite après un bac pro ». Difficile de faire plus parlant. « Dans la région, plus qu’ailleurs, nous avons besoin d’élever le niveau de qualification, on doit se donner les moyens de tirer la jeunesse vers le haut », avance Luc Johann, le recteur de l’académie de Lille qui prône en filigrane une « mobilité sociale ascendante » et rappelle au passage que la part des diplômés de l’enseignement supérieur en région est inférieure de plus de cinq points à la moyenne nationale.

Les taux de réussite des bac professionnels en licence sont proches de 0

197 places supplémentaires en BTS

Avec l’expérimentation bac pro / BTS, les élèves de baccalauréat professionnel seront mieux préparés, mieux orientés aussi : « À partir du moment où ils décident de continuer leurs études – et ils sont de plus en plus nombreux – leur réussite se fait en BTS », estime Luc Johann. C’est aussi le moyen d’éviter les mauvais choix d’orientation notamment pour les 28 % de bac pro qui s’orientent en licence où les taux de réussite sont proches de 0 %, « c’est les envoyer au casse-pipe », rajoute le recteur.

En plus du millier de places vacantes, 197 places supplémentaires ont été ouvertes en BTS pour la prochaine rentrée 2017, « des places seront réservées pour eux ».

L’ambition de la région académique (Lille et Amiens) est d’atteindre les 50 % de titulaires de bac pro qui s’orientent et réussissent en BTS.

Les IUT également concernés ?

Toujours selon le recteur, les IUT devraient aussi être concernés par ce dispositif : « On travaille main dans la main avec les universités. Nous avons eu une réunion avec les IUT pour faire en sorte qu’il y ait de plus en plus d’élèves de bac pro en DUT (bac + 2). »

En parallèle et même si rien n’a encore été officialisé, la région Hauts-de-France va créer en 2017 plus de 50 formations (publiques et privées) autour de deux problématiques : les métiers en tension (sécurité, systèmes énergétiques, production…) et les métiers d’avenir (numérique, e-commerce…).


On vous recommande

Laisser un commentaire

Veuillez compléter l'operation pour poster votre commentaire *

*champs obligatoires