Rev3 Days, 3e édition sur les enjeux de l’industrie du futur 4.0

Les 5 et 6 février dernier se déroulait, à Lille Grand Palais, la Convention d’Affaires Internationale « Rev3 Days » sur les thématiques attachées à l’innovation et aux nouvelles technologies.

Industrie femme

Retour sur une journée d’échange entre étudiants et professionnels sur l’innovation numérique dans un monde sans cesse en mutation. Est-ce que les robots vont prendre la place des humains ? C’était l’un des points abordé lors de cette 3e édition de Rev3 days, organisée par la Chambre de commerce et d’industrie des Hauts-de-France.

Aujourd’hui, le smartphone est indispensable. Si en 2005 personne n’en utilisait, depuis 2013, le téléphone portable est plus qu’indispensable. Notre monde est ultra connecté. La technologie évolue à une vitesse fulgurante. La mission de REv3 Days est de proposer des solutions en prenant en compte l’humain. L’usine du futur commence aujourd’hui. Les robots ne sont pas là pour nous remplacer mais pour nous aider.

Un appel à la jeunesse

Cette conférence est un rappel sur le rôle de chaque citoyen, étudiant, entrepreneur dans les changements de la société. Chacun est acteur. Soyez créatifs, imaginez le futur, osez rêver, intéressez-vous à tous, soyez attentifs, n’hésitez pas à rencontrer des gens !

« C’est un monde passionnant, c’est de la technologie et on a besoin des compétences des étudiants pour faire évoluer nos industries » témoigne celle qui lance un appel à la jeunesse, Vanessa Laporte chef d’entreprise de SDMG, société d’usinage et présidente de la commission Rev3 Days.

La place des femmes dans l’industrie

« La femme a toute sa place dans l’industrie, on n’est pas obligé de rester derrière un bureau. On est autant capable que les hommes. Il faut laisser la place aux femmes mais souvent les locaux ne sont pas adaptés. Les entreprises ne disposent pas forcément de vestiaire pour les femmes. Il y a encore des stéréotypes qui disent que l’industrie ne nous correspond pas. Mais au fur et à mesure, les entreprises ouvrent leurs portes aux femmes. Lorsque j’ai tenté Airbus, j’ai remarqué que la majorité des cadres était des femmes » se souvient Héloïse Pede, en BTS Europlastique et composite. En tant qu’étudiante, « nous ne devons pas avoir peur si on aime quelque chose. Il faut y aller ! Si on voit qu’il y a de l’emploi, il faut se lancer. J’ai appelé cinq entreprises avant de trouver mon dernier stage mais j’ai fini par trouver », se félicite-t-elle.

« Ce type d’événement permet de montrer le monde de l’industrie actuel. Le devenir de l’industrie est passionnant autant pour une femme que pour un homme. Les écoles et les entreprises doivent faire attention à ne pas uniquement montrer les aspects négatifs. Il faut donner envie aux jeunes ! » ajoute Vanessa Laporte qui a accueilli Héloïse récemment dans son entreprise. « Le monde est de plus en plus connecté. L’Homme n’est pas remplacé par les machines. Les robots facilitent sa tâche sur certains points. Il nous en reste beaucoup d’autres à poursuivre. C’est une superbe révolution. »


On vous recommande

Laisser un commentaire

Veuillez compléter l'operation pour poster votre commentaire *

*champs obligatoires