PACES : fin du redoublement à Lille !

C’est officiel : il ne sera bientôt plus possible de redoubler sa PACES (première année de médecine) à la faculté de médecine de l’Université de Lille.

PACES medecine fin redoublement lille

Plus de redoublement en PACES à partir de 2019

Le projet était dans les cartons depuis plusieurs semaines : mettre fin au redoublement pour les étudiants de première année commune aux études de santé (PACES) qui auraient échoué au concours, en mai.

Il a été officiellement adopté par plusieurs universités parisiennes ainsi que l’Université de Lille. Il ne s’agit pour l’instant que d’une expérimentation : celle-ci prévoit de remplacer le redoublement par un oral de rattrapage pour les étudiants de première année de médecine. Plus concrètement, 80% des places du numerus clausus pourraient être directement attribuées lors du concours du mois de mai, les 20% restantes le seraient par un oral avec trois fois plus de candidats que d’admis (ex : 60 candidats à l’oral pour 20 places).

Cela va nous permettre d’annoncer les choses aux lycéens, ils auront plus de temps pour réfléchir

Si les contours de cette expérimentation restent encore à définir, ce qui est certain, c’est que la prochaine rentrée 2018 sera la dernière avec la possibilité de redoublement en PACES. « L’expérimentation a été votée et démarrera à la rentrée 2019, c’est une décision consensuelle entre l’équipe de direction et les étudiants, explique Didier Gosset, le doyen de la faculté de médecine de Lille. Ce n’est pas plus mal, cela va nous permettre d’annoncer les choses aux lycéens de première lors des journées portes ouvertes (3 février), ils auront plus de temps pour réfléchir. On n’a pas voulu mettre le couperet non plus sur les élèves de terminale qui sont en plein dans Parcoursup. On travaille déjà sur les passerelles. »

L’alter PACES

L’alter PACES, qui permet à un étudiant ayant loupé sa première année de médecine de faire une licence en droit, biologie ou sciences pour ensuite réintégrer la deuxième année de médecine (après validation d’un jury), semble être la passerelle privilégiée par les doyens.

À noter que les facultés de médecine d’Amiens et de l’Université catholique de Lille ne sont pas concernées par le non redoublement en PACES.


À lire aussi :


On vous recommande

Laisser un commentaire

Veuillez compléter l'operation pour poster votre commentaire *

*champs obligatoires