La galère du logement étudiant ?

L’une des difficultés pour chaque étudiant : trouver à se loger. Dans le Nord-Pas de Calais, nombreux sont ceux qui font le choix de rester chez leurs parents, face au coût parfois exorbitant des loyers. La colocation gagne également du terrain. Et vous, quelle solution de logement avez-vous choisie ? Et quelles aides ont pu vous rendre service ?

Carlo, étudiant Erasmus, L2 langues appliquées à l’informatique à Lille 3, de retour à Rome après une année à Lille

« J’ai trouvé un logement après plus ou moins deux semaines de recherches, menées sur internet. Je n’ai pas reçu d’aide technique de l’université. Côté finances, je touchais une bourse de l’université de Rome, d’où je viens, une aide au logement de la CAF, et mes parents m’aidaient un peu. J’ai choisi la colocation pour exercer mon français et, en plus faire une nouvelle expérience, parce que ça a été la première fois pour moi que je louais un appartement ! »

Jimmy, M2 culture, création artistique et développement du territoire, CUEEP-Ulco

« Après un an de CDD, je reprends mes études… et j’ai dû retourner vivre chez ma mère : le retour à l’université a été compliqué, car je n’ai plus le droit à la bourse, et mon chômage est calculé sur mon ancien contrat de 20h/semaine, cela ne laisse pas grand’chose pour vivre, et j’ai dû passer en formation continue, par le CUEEP. Mais ce CDD en association culturelle était une occasion à ne pas manquer, de pouvoir m’exercer sur le terrain, avoir des missions importantes, connaître un territoire… J’ai acquis une énorme expérience, atout supplémentaire pour trouver du taf à la sortie, une décision approuvée par tous mes enseignants. Ce que je regrette aujourd’hui, c’est que tu peux redoubler ta licence et grignoter la bourse sans soucis, mais que partir pour un CDD en rapport avec ta formation te la sucre ! »

Guillaume, M2 Développement économique de l’interface public privé, Lille 1

« J’habite chez ma mère qui a un appartement de famille dans le centre de Lille. Sans cette opportunité, cela aurait été un peu compliqué, j’aurais dû faire l’aller-retour Lille –Sailly sur la Lys où vivent mes parents. Mon frère est en internat au lycée Gustave Eiffel d’Armentières, et ma sœur, qui fait ses études à Paris est en colocation avec une personne âgée. Mes amis sont en location, rarement colocation … La majeure partie du temps leurs parents complètent leurs bourses pour qu’ils puissent payer leurs loyers. »

Lucas, L1 sociologie-ethnologie, Lille 1

« Mes parents habitent à côté de l’université, mais je partage ma chambre avec mon petit frère, qui a 17 ans : déjà pour le bac et l’an dernier en L1 d’anglais, j’avais trop de mal à me concentrer, la télé dans la salon, les jeux vidéo… J’ai pris un studio, pour être au calme ! Je suis boursier et j’ai un contrat de livreur de pizzas, 18h/semaine, en plus des 25h de cours. S’y ajoute le travail pour la fac, donc je n’ai plus trop de loisirs, c’est un peu difficile mais il faut du temps pour s’adapter. 30m2 Portes des Postes pour 370€ sans EDF, il me reste 350 € pour vivre une fois le loyer payé. Et le contrat CDI me permet de garder le logement l’été, comme j’ai mis 2 mois à le trouver, je n’avais pas envie de retomber dans toutes les démarches administratives : comme mes parents touchent l’allocation adulte handicapé, nous n’entrions pas dans les cases, et même si ça tombe tous les mois, cela rebutait les propriétaires. Heureusement, j’ai fini par avoir de la chance, et trouver, le même week-end, l’appart et le boulot, les cours commençaient le lundi ! Ce week-end a changé ma vie, je ne le regrette pas ! »

Manon, M2 Développement économique de l’interface public privé, Lille 1

« J’ai choisi la location à un particulier à Lille. 5 ans que je suis en appartement maintenant, en colocation avec une amie, sinon, ce serait impossible pour mes parents de financer le loyer. Un choix financier, mais aussi pour ne pas être seule : se retrouver en appartement à 18 ans fait un peu peur, la coloc m’a paru être un bon compromis. Je suis la seule de mes amis à avoir opté pour cette solution, deux sont en appartement toutes seules, les autres ont préféré rester chez leurs parents. Retour au domicile familial qui m’attend certainement quand je vais commencer à chercher du travail… »

Marine, M2 Développement économique de l’interface public privé, Lille 1

« J’ai tout testé ! La première année, je faisais des allers-retours quotidiens Arras, où habitent mes parents, Lille. C’était moins cher pour tout le monde, mais j’ai perdu 12kg : mon train était à 6h45 le matin, j’y prenais mon petit-déjeuner, puis je mangeais un sandwich dans le métro : je faisais un double cursus, fac de Lille 1 et prépa à Gaston Berger, 40h/semaine, sans compter les devoirs, quand je rentrais vers 19h, voire 20h30 ! En L2, j’ai pris un logement chez l’habitant, à Villeneuve d’Ascq, un peu éloigné du métro, moins cher qu’en centre de Lille. Ma mère payait le loyer, je faisais le mois avec les 250€ de la CAF, c’était raide. Et puis j’ai découvert une combine : après la seconde session des examens, certains logements se libèrent en résidence universitaire, j’ai postulé et obtenu une chambre en mars ! Quand en septembre, 50% des logements CROUS vont aux Erasmus et le reste aux boursiers échelon 6, à ce moment-là, des chambres peuvent être attribuées, il faut y aller, c’est très intéressant niveau financier, et puis, j’ai encore gagné en qualité de vie, étant directement sur le campus ! »

Et vous ?

Pour quel logement avez-vous opté pour la durée de vos études ?

Loading ... Loading ...

En savoir plus, trouver et échanger des idées, témoigner : rendez-vous sur notre forum : https://www.letudianthdf.fr/forum/viewtopic.php?id=40


On vous recommande

Laisser un commentaire

Veuillez compléter l'operation pour poster votre commentaire *

*champs obligatoires